Le guide pour jamais manquer de motivation à devenir nomade

Banniere de l'article

La motivation dans la préparation à ta vie nomade, dans l’avant-projet, c’est la clé.

Sans une bonne dose, tu n’iras pas plus loin que le Kebab du coin.

Je ne cesse de le dire, mais sans elle tu ne peux pas enclencher le processus de départ.

Tu dois être droit dans tes bottes de 7 lieux, ne pas vaciller face au maelström et être sûr de ton choix.

Tu vas avoir des hauts et des bas, c’est certain. De vraies montagnes Russes de l’Himalaya.

Ainsi, quand tu as un big haut, tu dois en profiter. Yahou, chouette, génial ! Te ressourcer, te remplir, être le maitre du monde à l’instar de DiCaprio avant de faire le grand plongeon avec un happy end en plus, j’te rassure.

Quand tu as un bas, ce n’est pas grave. Non, non, ne pleure pas, n’abandonne pas, nous sommes de grands et valeureux dragonnets.

Tu dois te dire que ce n’est pas grave, que c’est une réaction normale à ton processus et agir pour que ça passe.

Respire, adopte la posture du cobra et repart dans l’arène plus boosté que jamais et sans même amphétamine, la classe.

Alors, car aujourd’hui nous sommes un peu fébrile, que notre rugissement est plus proche du chatounet trop mignon que du lion de l’Atlas, passons à l’action et passons l’épreuve du feu mon enfant. Rien ni personne ne se mettra entre toi et ta nouvelle vie de nomade sur les routes.

 

Savoir préserver ta jauge de motivation pour switcher du rêve de devenir nomade à la réalité

Règle numéro 1 : on ne parle pas de la Confrérie Nomade.

Règle numéro 2 : on ne par… Nan je déconne, tu ne vas pas péter la gueule à tous ces rageux, grognons, rabougris qui vont venir casser tes plans d’évasion.

Mais, car nous avons tous encore en nous le gamin bagarreur de la primaire, nous n’allons pas nous laisser faire, la blague.

Répète après moi « On ne me chie pas dans les bottes ! ». Plus fort « ON NE ME CHIE PAS DANS LES BOTTES ! »

C’est pourquoi tu ne vas pas laisser des gens venir te polluer.

S’ils ne sont pas avec toi, s’ils ne sont pas derrière toi, s’ils ne te soutiennent pas dans ton projet de devenir nomade ; tu dois les prévenir que c’est ton rêve, que tu attends d’eux un soutien, tu as assez a préparé pour ne pas avoir à gérer aussi leur crainte.

S’ils n’en sont pas capables, qu’ils s’abstiennent ou se mettent en retrait.

Il ne faut pas dans la vie d’une manière générale être entouré de personnes toxiques, mais de personnes qui te valorisent.

Je sais à quel point cela peut être dur de se détacher de personnes proches ainsi, mais la vie est une succession de choix.

Soit, tu œuvres pour ton bonheur et celui des gens que tu aimes, soit, tu te pollues et dépenses ton énergie et tu accumules les déceptions. C’est à toi de choisir.

Nourrir ta dose de motivation, car demain tu seras nomade

Je te conseille de soit, t’acheter un joli cahier et noter tout ce que tu vas faire au quotidien pour ton projet, comme un journal de bord ou intime. Soit, remplir au fur et à mesure les visuels des Bujos Confrèrie Nomade. Véritable feuille de route pour te propulser dans ta vie nomade.

Ainsi, tous les matins au réveil tu vas te forcer à prendre 5 min pour ton projet avec une mission à accomplir dans la journée quoiqu’il se passe. Cet objectif journalier est ta mission numéro 1. Tu ne te couches pas avant de l’avoir effectué.

Que ce soit, prendre un moment pour t’écouter et rêver, ouvrir ton esprit, te motiver, préparer ton planning, mettre une somme, aussi petite soit-elle pour ton budget…

Tous les jours, tu dois accomplir une action même facile pour ton projet ! À toi d’adapter avec ton quotidien, mais cela doit devenir un rituel journalier. Oui même le dimanche et les jours de vacances, même malade, tu n’y échapperas pas

Je te donne encore quelques exemples : prendre du temps pour étudier l’anglais (où une autre langue), lire un article sur le nomadisme, trouver de l’argent ou faire une économie sur un poste de dépense de la journée (comme ton repas du midi) … Sois imaginatif suivant ton projet de vie nomade. Grâce à cette astuce toute simple, tu vas entrer dans une spirale positive, une énergie positive et tu vas attirer du positif qui va enrichir ta dose de motivation.

Cela va permettre à ton état d’esprit, à ton cerveau de concrétiser le « j’aimerais le faire » en « je vais le faire ». De switcher entre le fantasme et la réalité.

Si tu n’as pas une idée précise de ton projet, tu fantasmes sur tes peurs, sur les risques et tu ne peux pas te motiver, car cela semble inaccessible, trop ambitieux, irréalisable. Il faut que le projet soit concret, clair, défini. Tu dois donc construire ton projet au fur et à mesure. Cette méthode te forcent à te projeter, ces actions mettent en place dans une bonne dynamique ta vie nomade de demain.

Si malgré cela, tu sens que tu te démotives, adopte ce que j’appelle le sas de décompression. Tu peux l’utiliser pour tous tes tracas de la vie courante ou tout ce dont tu n’as pas envie de faire. Cela peut être de la méditation si tu es attiré par ces techniques. Sinon, tu vas simplement dehors, faire le tour du pâté de maisons, le pas un peu rapide. Effet kiss cool tu fais ta demi-heure de marche préconisée par l’OMS en même temps, dose de rappel en moins. Durant ce moment entre toi et toi, tu rêves d’évasion, tu ouvres tes possibles. D’abord en état de conscience, avec des idées, visualisations agréables…

Par exemple, LE pays que tu aimerais vraiment découvrir. Ou bien tu visualises les belles vidéos de voyages que tu as vue et tu capitalises sur toutes les choses que tu aimerais faire. Puis tu vas laisser petit à petit ton esprit prendre le relai seul, laisses voguer tes idées, ne cherche aucun signe ni à t’arrêter sur un détail. Laisse ton cerveau faire. Ça va te faire du bien aux corps et à l’esprit. Tu vas en ressortir tout gonfler à bloc et en prime tu auras fondu le brownie sur flanc de crème anglaise de la Cantine de Nadine.

Pour finir, dernière astuce, avant de t’endormir, tu focalises sur les raisons pour lesquelles tu veux devenir nomade. Juste sur ce que sera ta vie rêvée, idéale, pas sur comment y arriver. Non, tu visualises, ta vie future clairement. C’est une méthode puissante, car durant ton sommeil, en arrière-plan en quelque sorte, ton cerveau lui va travailler et préparer un plan sur-mesure en 3D de ton futur nomade.

Avec toutes ces méthodes ; certains te parleront de la loi d’attraction ; moi de la force que tu as en toi et dont tu ne soupçonnes pas. Mais tu es capable de tout, rien ne peut t’entraver et tu es déjà en train de botter le derrière à toutes ces pensées limitantes.

Entoure-toi de personnes comme toi, entre dans la Confrérie Nomade

Ne reste pas seul, entoure-toi d’une bonne confrérie nomade. Parle avec d’autres personnes comme toi en passe de devenir nomades, mais aussi avec des nomades. Ce sont eux tes vraies sources d’informations et non pas George le cousin germain au 3e degré qui a baroudé jusqu’à Trouville. Ni les tourdumondistes d’ailleurs qui certes peuvent faire rêver, mais dont la vie n’est absolument pas la même que celle que tu vas vivre. Eux, ils sont en vacances à durée définie, toi, sauf si tu te nommes Riri, Fifi ou Loulou, tu vas travailler, mais autour du monde. Ni avec des expatriés qui pareil, ne vivent pas ce que tu vas vivre et aurons des idées, mais pas forcément les bonnes réponses. Ton quotidien va être différent.

Ainsi, trouve des personnes qui vivent la même vie que celle que tu aspires. Va à des rencontres, cherche sur les réseaux sociaux des nomades qui t’inspirent. N’hésite pas à leur parler, demander conseil. Va sur des groupes Facebook, inspire-toi de notre page inspiration nomade.

Nos fréquentations nous forgent, reste avec des personnes inspirantes et tu grandiras dans le même environnement. Plus tu vas vivre dans ce monde, avec des informations nomades, plus cette vie va t’obséder et plus tu vas garder une motivation haute. Car au final cela va devenir ta propre norme. Tu seras sur ton chemin, tu n’auras plus qu’à mettre un bon coup de pied dans le tapis rouge de ta future vie sur les routes du monde.

 

La clé de tout dans la vie c’est de positiver. Avec ces méthodes simples, tu pourras retracer tout ce que tu as accompli. En reprenant ta feuille de route sur ton cahier ou sur le bujo de la Confrérie Nomade, tu auras un feedback de tout ce que tu as accompli déjà. Tu pourras visualiser toutes les taches et tous les efforts faits. Tu ne vas pas te dire que tu ne donnes pas assez, car tu as déjà une liste entière concrète de tout ce que tu as réalisé à ton rythme. Maintenant, tu ne dois plus douter et tu dois savoir que ce choix de devenir nomade est le bon choix.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires.

Vous devez être connecté pour partager un commentaire